Jonathan et Frank : on teste et on vous dit quoi ;-)
Club Marmara Yasmine Djerba

Début Précédent Play/Stop Suivant Fin

Club Marmara Yasmine Djerba

Club Marmara Yasmine Djerba

Le mot complexe prend tout son sens dans l'ensemble hôtelier de Dar Djerba situé à l'est de l'île dans la zone touristique de Midoune. Il est composé de quatre hôtels côte à côte (le Yasmine, le Zahra, le Narjess et le Dahlia qui disposent chacun de leur réception, restaurants, bars… Etant donné l'ampleur du domaine, on pourrait s'attendre à quelques explications sur son fonctionnement lors du transfert ou dès l'accueil sur le fonctionnant de la formule tout compris, mais il n'en est rien. Les clés étant remises lors du transfert aéroport, on nous présente rapidement, lors du pot de bienvenue, la manière d'insérer la plaque de chambre dans l'interrupteur, afin d'obtenir la lumière. C'est par exploration et surtout bouche-à-oreille qu'on apprend où se trouvent les différentes installations, qu'il faut prendre ses repas dans le restaurant propre à son hôtel, mais qu'on peut indifféremment prendre un verre dans n'importe quel bar et profiter de tous les snacks. Pour se déplacer d'un hôtel à l'autre (c'est parfois indispensable), on peut soit emprunter les dédales entre les patios ou remonter le lugubre couloir de 1,2 km où on est sans cesse alpagué par les vendeurs des boutiques de souvenirs, de cuir et de contrefaçons. Pour en savoir (un peu) plus, il faut attendre la sacro-sainte réunion d'information, fallacieux prétexte à la confirmation des vols retour, et au cours de laquelle les représentants Marmara vous présenteront avant tout les excursions du catalogue.
Les chambres du Yasmine sont de dimensions correctes. Le mobilier n'est plus de toute première jeunesse et le petit cube qui sert de téléviseur (sans télécommande) prête à sourire. La salle de bain (toilettes) est petite, mais pratique. Les cloisons sont fines et, à moins qu'on ait le sommeil lourd, on partagera avec les voisins les ronflements, les ricanements, les départs nocturnes et bien d'autres choses. Le tout est propre et correspond à un deux étoiles français.
Les trois principaux repas sont servis au restaurant 'Barberousse' qui arbore fièrement à l'entrée des certificats délivrés par Check Safety First et Cristal Food Safety qui garantissent l'hygiène et la sécurité alimentaire. Sans remettre en cause la qualité ou la propreté, on constate que ces certificats sont datés de juin 2009 et juillet 2010, mais rien (encore) pour 2011. Contrairement au Dahlia et au Zahra, le Yasmine est d'ailleurs introuvable sur le site de Chek Safety First. Est-ce un oubli ? L'atout majeur du restaurant est sa grande terrasse couverte qui donne directement sur la mer idéale en cas de forte chaleur, car lorsqu'on n'y trouve pas de table, on regrette que la climatisation de la grande salle ne fonctionne que très rarement.
La formule tout compris commence dès 6 heures du matin avec le petit déjeuner servi sous forme de buffet jusque 10 heures. Viennoiseries, fromage, fruits, ou pommes de terre sautées, la variété est au rendez-vous. Moyennant supplément (2 DT), il y pas possibilité de profiter d'un vrai jus d'orange pressé à la demande. Le déjeuner est servi de 12h30 à 14h30 et le dîner de 19h30 à 21h30. Buffet de crudités, buffet chaud, pizza, pâtisseries, boules de glace et fruits sont présentés. On s'en lasse rapidement, car les plats reviennent souvent au cours de la semaine. Sur la terrasse, midi et soir, les cuisiniers s'activent autour des brûleurs ou de la plancha pour préparer un plat supplémentaire. On regrette qu'il ne soit pas mis à disposition de pichet pour l'eau, le vin et les sodas. Ainsi, il faut se lever à chaque fois qu'on souhaite remplir son verre. Dans le même esprit, la gestion à l'économie est évidente dans les plats servis. Ainsi, lorsque la cuisine propose du poulet le soir, on déguste invariablement de la salade de volaille le lendemain midi. Des boissons " haute gamme " (vins, bière, Coca Cola) sont disponibles moyennant supplément.
Entre les repas, le snack de la piscine prend le relais. Formule lève-tard de 10h00 à 12h00 avec viennoiserie, boissons chaudes et soda (hyper sucrés comme à chacune des fontaines du site). L'après-midi, les salades composés et pizzas sont proposées et à 16h00, c'est l'heure du thé. On peut alors choisir des crêpes (sans sucre ?) ou des hot-dogs.
Le bar de la piscine est ouvert dès 09h00, mais jusque 10h00, il est payant. Comme certains se plaisent à le rappeler, l'eau minérale est payante dès 23h16. Le sourire aussi doit être payant, car il est absent du service tout au long de la journée. La plupart du temps, les boissons sont servies en gobelet plastique de 15 cl, y compris les sodas et la bière ! L'approvisionnement mérite d'être revu. Il n'est pas rare que les barmen vous annonces qu'il n'y a pas de rosé, de cédratine ou de muscat… " Revenez dans dix minutes ! " En milieu d'après-midi, on peut refuser de donner une bouteille d'eau ! Le soir, pour l'apéritif, cocktails et marques d'alcools internationales sont disponibles moyennant supplément (de 8 à 20 DT), ainsi que quelques olives et des cacahuètes.
L'animation est formatée Marmara et quand on est fidèle à leurs clubs, on n'aura aucune surprise. Si le charismatique responsable sait communiquer avec son public, c'est loin d'être le cas du reste de la troupe. A l'exception de deux animateurs, plus proches des vacanciers, on a la plus grande difficulté à se souvenir des prénoms (ils sont remis aux partants sur un petit papier). Les animateurs brillent presque tous par leur absence lors des activités (water-polo, beach-volley). Heureusement, lors du jeu de midi, ils sont tous (plus ou moins) motivés pour fédérer les vacanciers autour de la piscine. Au restaurant, lorsqu'ils se joignent aux vacanciers, ils s'incrustent plus qu'il ne s'invitent et dialogue peu, voire pas du tout.
La force du complexe apparaît le soir lorsque les animateurs des quatre hôtels se réunissent pour offrir leur spectacle à l'amphithéâtre. C'est une vraie scène avec lumières, décors et nombreux costumes faits maison. Certes, les spectacles sont de qualité très inégale et les sketches qui traînent en longueur en font fuir beaucoup (trop). Heureusement, certains shows sont de bien meilleure qualité (les comédies musicales). Est -ce par soucis d'économie que le bar situé à l'arrière de la scène n'ouvre qu'à 22h00, heure à laquelle le spectacle démarre ?
Pour terminer, en vrac, un cyberespace (5DT pour 15 minutes, 8DT pour 30 minutes…), ainsi qu'un distributeur de billets sont disponibles au bureau Marmara situé entre le Narjess et le Dalhia. Pour se rendre à Midoune ou Houmt Souk, des taxis sont disponibles devant l'hôtel. Le tarif 'négocié' est de 3DT par trajet.
Le vacancier est seul maître de son séjour, il lui appartient de tirer le meilleur parti de ce qui lui est proposé. Le Yasmine a de bons atouts, parmi lesquels l'accès direct à la mer ou le temps de transfert (35/40 minutes). Toutefois, il présente également de nombreux points négatifs et n'est peut-être pas l'hôtel du catalogue Marmara qui viendrait à l'esprit lors d'une recommandation. D'autant qu'au hasard des conversations au bar ou dans la piscine, le sentiment, s'il n'est peut-être pas unanime, est pour le moins partagé par de nombreux vacanciers de tous âges. Certains déplorent les faiblesses de l'animation et d'autres ont rencontré de plus ou moins gros désagréments, voire très déplaisants comme ce couple de Manceaux qui a partagé sa semaine de vacances entre la réception, le bureau du directeur et le commissariat de police suite à la 'perte de sa valise au sein de l'hôtel' lors du pot d'accueil.

Les photos